Un Sauveur Nomme Bilou, Le Casse-Cou !
Sélection Reader's Digest France & Belgique|Avril 2019
Un Sauveur Nomme Bilou, Le Casse-Cou !

Les accidents domestiques font peser une menace terrible sur les enfants. Un homme a décidé de réagir.

Olivier Van Caemerbeke

À LA BIBLIOTHÈQUE de l’école primaire Les Cèdres, à Codognan, près de Nîmes, le regard bleu azur d’Olivier Jamann tente de capter l’attention des 12 enfants qui lui font face.

« Je vous présente Bilou, le cassecou », lance-t-il en brandissant un ours en peluche qui déclenche des rires et des gloussements étonnés. Les petits ne s’attendaient pas à ce que cet homme au crâne rasé et à la silhouette charpentée leur exhibe un doudou bleu couvert de bandages.

« Bilou n’arrête pas de se faire mal, raconte-t-il. C’est pour ça qu’il a tous ces pansements. À votre avis, que lui est-il arrivé ?

— Il est tombé de la fenêtre, lance Dylan.

— Et des escaliers, ajoute Thibault.

— Ou bien il s’est coupé », dit Alice.

La séance de sensibilisation aux risques domestiques est lancée. Elle se poursuivra 30 min à l’aide d’une représentation de maison aux pièces truffées de dangers — allumettes, fer à repasser, médicaments —, que les enfants devront repérer.

L’enjeu est crucial. Chutes, brûlures, noyades, étouffements, les accidents domestiques sont la première cause de mortalité des moins de 14 ans. « Des décès qui auraient pu être évités dans bien des cas, constate Olivier, le concepteur de Bilou, le casse-cou. La prévention des risques n’est la priorité de personne. Les parents comptent sur l’école et l’école sur les parents. Voilà la raison pour laquelle je me bats. »

Un combat qu’Olivier maîtrise parfaitement. À 33 ans, il est le créateur d’une série d’outils pédagogiques de prévention et d’initiation aux premiers secours : vidéos, bande dessinée, jeux en ligne, livret parents-enfants, présentoirs et fiches éducatives destinées aux adultes.

Mis en ligne, ces outils sont offerts aux enseignants, animateurs ou parents d’élèves qui désire animer eux-mêmes une séance. « Mon objectif est de sensibiliser le plus d’enfants possible, explique-t-il, et beaucoup d’établissements scolaires n’ont même pas le budget pour rembourser les frais de déplacement de bénévoles. »

articleRead

You can read up to 3 premium stories before you subscribe to Magzter GOLD

Log in, if you are already a subscriber

GoldLogo

Get unlimited access to thousands of curated premium stories, newspapers and 5,000+ magazines

READ THE ENTIRE ISSUE

Avril 2019