Retrouvez Mon Fils
Sélection Reader's Digest France & Belgique|Novembre 2019
Retrouvez Mon Fils
Luttant contre la montre, trois pères unissent leurs forces pour retrouver un jeune conducteur blessé dans la brousse australienne.
Helen Signy

Sous un léger crachin, Sam Lethbridge plissait les yeux derrière le pare-brise embué de son 4x4 blanc. Le jeune homme de 17 ans avait passé la nuit avec ses amis à Wyoming, sur la côte centrale australienne et faisait maintenant les 40 minutes du trajet de retour vers son domicile, à Lac Macquarie.

Il était 4 h 30 dimanche matin. La vie était belle. Sam avait passé son permis de conduire en octobre 2017 et, depuis quatre mois, possédait sa propre voiture, une petite Hyundai ix35. Le vendredi, il s’était inscrit à une formation en électricité et climatisation. Après avoir fêté l’événement avec ses amis, il empruntait cette route familière pour rentrer chez lui, en direction de son lit.

Amateur de boxe et de football, Sam fréquentait assidûment la salle de sport et était en parfaite condition physique. Il ne prenait jamais d’alcool et ne touchait pas aux drogues. Tout en conduisant sur l’autoroute obscure, il avala une gorgée de la grande bouteille d’eau qu’il emportait partout pour rester hydraté – une bonne habitude qui allait lui sauver la vie.

Les parents de Sam, Tony et Leigh, étaient partis passer le week-end à Canberra, laissant pour la première fois leurs trois enfants seuls. Les deux aînés, Luke, 21 ans, et Megan, 19 ans, se trouvaient à la maison.

Sam, toujours fiable et res ponsable, les avait prévenus de ses projets pour la soirée. Il avait également envoyé un texto à sa petite amie : « On se voit demain à midi. »

Il ne lui restait maintenant qu’une dizaines de minutes avant d’arriver chez lui. La route était déserte, les grands arbres défilaient de chaque côté, mais Sam commençait à être très fatigué. Il ralen tit en entrant dans une zone de 80 km/h. La lumière vive de ses phares perçait l’obscurité de la route sinueuse. Il s’efforçait de garder les yeux ouverts, mais roulait encore à vive allure lorsque le sommeil eut raison de lui. Sa voiture vira vers le bas-côté et heurta un gros poteau de béton avant de plonger dans le talus. La portière conducteur fut arrachée et les airbags explosèrent alors que le véhicule tourbillonnait et effectuait deux tonneaux. Il finit par s’immobiliser sur ses deux roues, 20 m en contrebas.

La brousse avait complètement avalé la voiture. Il n’existait déjà plus aucune trace de dérapage, aucun signe que les arbres avaient été dérangés. Rien n’indiquait qu’une voiture avait pu quitter la route. Sam se retrouvait droit dans son siège, les jambes coincées sous le tableau de bord. Son coude et sa jambe droits étaient gravement blessés et un violent coup reçu à la tête le rendait inconscient par intermittence. Son téléphone gisait quelque part sur le plancher du véhicule.

Dans la maison de Lethbridge, la matinée du dimanche s’achevait. Megan et Luke commençaient à s’inquiéter. Où était Sam ? Leurs appels et leurs textos demeuraient sans réponse. Lorsque la petite amie de Sam leur apprit qu’il ne s’était pas présenté à leur rendez-vous de midi, ils comprirent qu’il s’était passé quelque chose.

À l’extérieur, la température moite atteignait les 35 °C. À 18 h, Megan appela ses parents. Tout le monde savait que Sam ne resterait jamais aussi longtemps sans donner de nouvelles.

Leigh et Tony tentèrent en vain de joindre leur fils. Ils persévérèrent jusqu’à ce que la batterie de l’appareil fût épuisée. Pendant ce temps, les amis de Sam tentaient de le localiser en effectuant des allers-retours sur l’autoroute, sans jamais se douter qu’ils se trouvaient à quelques mètres seulement du lieu où il gisait, blessé. Luke et Megan également avaient parcouru la route dans les deux sens toute la soirée. Ils étaient de plus en plus saisis par l’inquiétude.

À 21 h, Leigh et Tony ne supportèrent plus de rester à Canberra. Ils entassèrent leurs affaires dans la voiture et prirent la route du retour pour les cinq heures de trajet qui les séparaient de Lac Macquarie.

Sam est notre enfant le plus raisonnable, se répétaient-ils. Mais alors qu’ils roulaient dans l’obscurité, leur peur ne cessait d’augmenter.

A-t-il pris un autostoppeur ? A-t-il été victime d’un criminel ?

articleRead

You can read up to 3 premium stories before you subscribe to Magzter GOLD

Log in, if you are already a subscriber

GoldLogo

Get unlimited access to thousands of curated premium stories, newspapers and 5,000+ magazines

READ THE ENTIRE ISSUE

Novembre 2019